mercredi 25 novembre 2015

Lettre à François - l'After des Apéros Cosmiques

  ♪♫♪ Sarah Silverman - I'm Fu**ing Matt Damon ♪♫♪

Bonjour mes bananes aux chocolats, j'espère que vous allez bien ? Vous l'avez remarqué je me suis absentée quelques temps, je pense que vous vous en doutez, les derniers événements en sont en partie la raison. Pour revenir, j'attendais que les "esprits se calment" aux maximums, que les articles soient moins présent, pourquoi vous me demanderez ? Et bien parce que je ne me sentais pas le coeur à partager mes émotions et que je voulais laisser le temps au temps pour retrouver la route de mon clavier. Je ne suis pas sur d'avoir réussi à m'exprimer alors surtout ne m'en voulez pas trop. 

Mais surtout, aujourd'hui on se détend et on ouvre notre porte en grand, on prépare quelques cocktails et pourquoi pas quelques biscuits et on s'installe pour accueillir un nouvel Apéro Cosmique !  Enfin nous accueillons surtout le dernier, que dis-je l'after des Apéros Cosmiques. Et oui ma belle Aileza a décidé d’arrêter ces apéros -j'ai une petite larmichette qui me vient au coin de l'oeil- mais au cas où vous ne savez toujours pas se que c'est, un petit rappel : C'est un rendez-vous, à peu près mensuel, autour duquel des blogueuses et blogueurs se retrouvent pour publier un article sur un thème commun, choisi par Aileza. Si vous voulez plus de détails, vous pouvez aller <ICI> !
C'est un rendez-vous très libre, un thème et des millions de possibilités, vous pouvez faire ce que vous voulez, publier quand vous voulez jusqu'à la date buttoir ou la demoiselle rassemble tous les articles. Le thème -mais je pense que vous l'avez deviné- est "Lettre à François".



""" François,

Tu ne me connais pas, et je ne te connais pas mais je connais ta voix, tes horaires de travail, l'agencement de ton logement et ta copine aussi. Je ne sais pas si tu t'appels vraiment François mais ma fois, ça te va plutôt bien au vue du contexte.  

Les premiers mois ensemble ont été calmes, un respect mutuel semblait s'être instauré naturellement entre nous mais en faite... Tu étais en vacances. Mais je tenais à te remercier parce que, grâce à toi, j'ai découvert que rentré des classes rimait avec dégueulasse et manque de classe. Que, grâce à toi la chanson de Sarah Silverman a un tout nouveau sens "I'm Fu**ing François Matt Damon. On the bed, on the floor. On the towel by the door. In the tub. In the car. Up against the mini-bar." Que, grâce à toi, la notion de simulation n'a plus de secret pour moi. Que, grâce à toi, je découvre que la vie sans sommeil est très difficile. Et que, grâce à toi, je vais battre mon record et déménager au bout de 7 mois. 

Mais surtout surtout ne t'en fais pas, moi, ça va puisque ton interphone qui se déclenche à 6h du matin, c'est surement un faux contact. Les chansons de Frankie Vincent qui démarrent pendant tes ébats, c'est juste le hasard "Ton dessert mon amour. Fruit de la passion. Décidément c'est dément. Fruit de la passion. Quelle aventure !". Que la notice "comment réparer ces meubles à heures normales en 10 leçons " dans ta boite aux lettres, c'est forcément de la prévention. Et que la plainte pour nuisance sonore va nécessairement trouver son chemin vers toi. 

Je te pris donc d'agréer, François, l'expression de mes sincères insultes au creux de ton oreille. 


Ta voisine du dessous.

dimanche 25 octobre 2015

Pan [ou le préquel presque réussi]


Un film réalisé par Joe Wright avec Levi Miller, Hugh Jackman, Garrett Hedlund, etc...
 Genre : Fantastique, Aventure - Durée : 1h51min
Bande annonce <ICI>


Résumé du film


Proposant un nouveau regard sur l'origine des personnages légendaires créés par J.M. Barrie, le film s'attache à l'histoire d'un orphelin enlevé au Pays Imaginaire. Là-bas, il vivra une aventure palpitante et bravera maints dangers, tout en découvrant son destin : devenir le héros connu dans le monde entier sous le nom de Peter Pan.
(souce allociné)


Mon avis


Attention spoilers !

 Ce n'était pas un film que j'attendais particulièrement mais au sujet duquel j'étais curieuse de voir le résultat sauf que, et bien, je suis un peu déçu. Le film est annoncé avec comme base de nous raconter les origines des personnages du conte de J.M. Barrie, sauf que, une fois encore, je suis un peu déçu. Le film est bon sans être excellent. On ressort de la salle en souriant mais pour ma part avec une grosse pointe de déception.

 En commençant par ceux qui est bon, ce sont principalement les acteurs, leurs performances sont complètement en adéquation avec les personnages qu'ils doivent interpréter et on se laisse aller à rigoler avec la rencontre de Mouche. Les effets spéciaux sont également très bon, même si on ne voit pas assez le Pays Imaginaire, les bateaux, la mine ou encore le camp des indiens sont bien fait et arrivent à vous mettre quelques étincelles dans les yeux. Certaines idées sont vraiment à garder comme les indiens se transformant en poussière de couleurs en mourant. Les musiques de ce film sont très bonnes, et les scènes où les pirates et mineurs chantent tous ensemble ont réussi à me transporter. Malheureusement, il ne suffit pas d'avoir d'excellent acteurs et de bons effets spéciaux -même si, de ce côté ça envoi du lourd- pour faire un bon film, et particulièrement si on l'annonce comme le préquel d'une "légende".

 En effet, malgré une ligne directive logique : Peter est enlevé de notre monde par les pirates et se découvre une destiné d'élu -je ne reviendrais d'ailleurs pas sur le fait que Crochet le nomme "le Messie" et que la mère de Peter s'appelle Marie- qu'il va bien sur réussir avec ses amis Crochet et Lili la Tigresse. Mais c'est donc tout de suite que ça cloche, c'est sensé être un préquel donc c'est sensé nous amener à comprendre certaines choses comme comment Peter et Crochet sont devenu ennemi parce que là, ils sont super potes, le lien affiché dans le film est bien trop fort pour qu'ils deviennent autant ennemi. Ensuite, il y a l'histoire de la mère de Peter avec un moment d'émotion complètement loupé qui ne correspond pas du tout au Peter emblématique. Et, en prime, on nous rajoute une simili romance entre Crochet et Lili la Tigresse. Du coup d'autres questions se bousculent aux portillons : Que s'est-il passé pour que Crochet et Peter se détestent autant ? Pourquoi Peter refuse-t-il de grandir ? Pourquoi Crochet reste au Pays Imaginaire alors qu'il veut le quitter pendant tout le film ? Pourquoi Crochet prend Mouche à son service alors qu'il l'a trahie ?

 Je rajouterais que Barbe Noire est le Capitaine Crochet, enfin ils ont fait un Barbe Noire bien trop proche du Capitaine que nous connaissons tous. Peter est limite, il ne veut qu'une chose retrouver sa mère pour, entre autre, s'avoir qui il est, sauf que ça, ça s'appelle grandir et Peter ne grandit pas ! Mais surtout ne vous méprenez pas, je vous assure que j'ai passé un bon moment, il suffit d'oublier un peu que l'on parle de Peter Pan et le film passe. En faite peut être aurait-il mieux fallu lui donner un autre nom, raconter cette histoire autre part qu'au Pays Imaginaire et là, j'en suis sur, le film aurait fait un tabac !

 Autant de questions qui pourraient nous donner envie d'un deuxième film, peut être juste pour voir de nouveaux les acteurs et surtout comprendre l'origine de l'animosité entre Peter et le Capitaine Crochet. En somme il nous faudrait un deuxième film pour avoir réellement un préquel à l'histoire de Peter Pan ! 

jeudi 22 octobre 2015

Le Labyrinthe - La Terre brûlée


Un film réalisé par Wes Ball avec Dylan O'Brien, Ki Hong Lee,Kaya Scadalerio etc...
 Genre : Aventure, Science Fiction - Durée : 2h13min
Bande annonce <ICI>


Résumé du film


Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d'obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d'ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d'autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.
(souce allociné)


Mon avis


Attention spoilers !

 Avant de commencer je tiens à vous dire que vous allez surement avoir pas mal d'articles dans ce style les mois avenirs puisque ma grande soeur nous a offert la carte pass duo au cinéma Gaumont, du coup nous avons prévu d'aller beaucoup au cinéma, et oui il faut la rentabilisé aux maximum, même si au bout de deux films c'est fait !

 Mais c'est un peu avant que je suis allée voir Le Labyrinthe 2, avec justement la grande soeur puisque j'ai quitter l'Île de France, je vais donc voir des films bien différent puisque ma soeur et mon ancienne acolyte du cinéma n'ont vraiment pas les même goûts !
Tout d'abords, sachez que, pour toutes personnes détestant les films de zombis, du style Walking Dead, ce n'est pas pour vous ! Ce n'était donc pas pour moi mais personnes de chez personnes ne s'y attend. Et c'est se qui fait que, malgré tout, j'ai beaucoup aimé ce film.

Je l'ai beaucoup aimé parce que finalement on est surpris, parce que si on oublie que l'on suit bien sur les même personnages que dans le premier, il est complètement différent ! Le fil conducteur ne change pas, notre petit groupe cherche à comprendre et à rester en vie le plus possible en restant soudé au maximum. Nous avons même droit à de nouveaux personnages qui sont très bien amenés et complète plutôt bien l'équipe de départ. 
L'univers et donc les effets spéciaux sont impressionnants, bien fait et pas de trop. C'est juste -encore- un univers apocalyptique et comme toujours c'est à New York. Peut être que c'est à cause des décors, il suffit de redonner un coup de peinture et hop on change de film... Je m'égare pardon. C'est un film de science fiction donc même si l'histoire change, ça reste relativement pareil, ils vont d'un point A à un point B et ils leur arrivent plein de trucs entre deux. Et pas que du jolie jolie loin de là. On dit que c'est un fil pour ado mais attention quand même à l'âge, il y a des passages qui peuvent heurter, après tout on ne voit pas mais on attend un suicide, les espèces de créatures qui sont, pour moi, des zombis -je ne le dirais jamais assez, c'est un film de zombis, bon après je n'en ai pas vu 40 alors j'exagère un peu mais je n'aime pas les zombis-, des hommes et des femmes pendue comme des morceaux de viandes et les passages à tabacs et trahisons omniprésentes. 
Ce film est donc pour moi le parfait exemple que l'on ne sait pas toujours se qui nous attends, et donc que, pour une fois, la bande annonce est bien faite puisqu'elle ne nous dévoile pratiquement rien, surtout pas la fin qui est, je l'avoue, génial ! 

Côté acteur, j'aime beaucoup Dylan O'Brien depuis la possession de Styles dans Teen Wolf et j'aime beaucoup son jeu puisque c'est bien le personnage de Thomas que nous voyons et pas un Styles différent. Parce que oui, il faut quand même bien dire que beaucoup d'acteurs jouent leur personnages tout le temps de la même façon... Mais passons, les autres acteurs et personnages bien que vraiment très secondaires dans cette deuxième partie ont eu droit à leur petite évolution, bon surtout Térésa, je la trouvais inutile dans le premier, je croyais que c'était juste la pepette obligatoire du film mais avec La Terre Brûlée on comprend très bien se qu'elle fait là... Trop bien d'ailleurs. Je me demande se qu'ils vont faire d'elle dans le prochain, je suis méchante si j'espère qu'ils vont la tuer ? 

En bref, vous l'aurez compris, malgré le fait que je déteste les zombis, j'ai apprécié se film, on ne se laisse facilement emporté et il est tellement différent du premier que l'on a pas la sensation d’essoufflement que l'on peut ressentir dans certaines saga. C'est un film que l'on peut regarder sans se prendre la tête en bondissant sur son siège de temps à autres. 

Mais vraiment attention se film n'est pas pour les enfants !!

lundi 12 octobre 2015

Vivre avec sa grande soeur - Vis ma vie en gif animé #3

  ♪♫♪ Tove Lo - Jealousy ♪♫♪




Lorsqu'on a décidé de vivre ensemble. 




Lorsqu'elle me demande quelque chose alors que je viens de m'asseoir.




Lorsqu'elle se met à chanter -et qu'elle ne s’arrête pas-




Lorsqu'on décide qui fait quoi.




Lorsqu'elle m'envoi un message pour me rappeler de faire le ménage.
-au cas où je n'ai pas vu le mot sur la table-




Lorsque je lui demande de rester dans le calme quelques minutes pour me faire plaisir.
-pas de télé, ni de musiques... Juste du silence-




Lorsqu'on décide de se mettre aux sport.




Lorsqu'elle décide que j'ai suffisamment dormi.




Quand elle dit détester mon chat. 




Mais en général... 


PS : Aucune soeur n'a était maltraité pendant le tournage...

jeudi 8 octobre 2015

Un brownie cheesecake tout chocolat.


 ♪♫♪ The Lumineers - Stubborn Love ♪♫♪

Bonjour mes choux à la crème, j'espère que vous allez bien ? Ici c'est tranquille, je me prépare pour un chouette weekend puisque Alexandra me rejoint chez mes parents pour un petit truc spécial, enfin elle ne le sait pas, et maintenant qu'elle a lu l'article elle le sait mais Chhuutt, il ne faut rien dire -comment ça c'est moi qui vient de le faire ?- En tout cas je vous en parlerais certainement un peu plus tard. 
Pour en revenir à la recette, lundi, avec ma soeur, nous avons eu le plaisir de recevoir mes parents et mon grand frère qui, lui, a pu voir notre appartement pour la première fois ! Et comme dimanche c'est son anniversaire, nous avons décidé de lui organiser un petit quelque chose. Et du coup, comme je suis la cuisinière, le gâteau était pour moi. Ce n'est pas difficile de faire plaisir à mon frère, il faut du chocolat mais je ne voulais pas faire un gâteau classique alors j'ai décidé d'en mélanger deux ! Il a adoré et j'espère que tout ceux qui testerons aimerons également !  

50 g de crème liquide entière
150 g de chocolat noir
150 g de philadelphia
30 petits beurres
140 g de beurre
60 g de farine
50 g de sucre
3 oeufs
  1. Dans un saladier, mélanger le philadelphia, la crème, un oeuf, 25 g de sucre et 10 g de farine jusqu'à obtention d'une pâte lisse. Réserver.
  2. Dans un autre saladier, mélanger 150 g de chocolat et 100 g de beurre préalablement fondu avec 40 g de farine, le reste du sucre et les 2 oeufs restant. Réserver.
  3. Casser les petits beurres en morceaux et les mélanger avec le reste du beurre à l'aide des mains. Réserver.
  4. Dans un moule à manquer, déposer le mélange brownie -celui au chocolat- puis les petits beurres et le mélange cheesecake. 
  5. Mettre au four 30 min à 150°.
  6. Dégustez frai, c'est meilleur.
photos : Celeesia




jeudi 1 octobre 2015

Au-delà... - Apéros Cosmiques #5

♪♫♪ Rachel Platten - Fight Song ♪♫♪
  
Bonjour mes petits cocktails mangue papaye, comment ça va ? Aujourd'hui on va se détendre un petit coup, ouvrir notre porte en grand, préparer des cocktails et pourquoi pas quelques biscuits apéritifs et surtout accueillir un nouvel Apéro Cosmique !  Au cas où vous ne savez pas se que c'est, un petit rappel : C'est un rendez-vous, à peu près mensuel, autour duquel des blogueuses et blogueurs se retrouvent pour publier un article sur un thème commun, choisi par Aileza. Si vous voulez plus de détails, vous pouvez aller <ICI> !
C'est un rendez-vous très libre, un thème et des millions de possibilités, vous pouvez faire ce que vous voulez, publier quand vous voulez jusqu'à la date buttoir ou la demoiselle rassemble tous les articles. Le thème -mais je pense que vous l'avez deviné- est "Au-delà...".


""" Il ne se souvenait pas vraiment... Il ne se souvenait plus quand tout avait commencé, ni réellement pourquoi d'ailleurs, mais maintenant il était là, devant elles, à attendre. Elles étaient immobiles, comme si elles attendaient. Mais quoi ? Certainement qu'il est le courage, la volonté, la conviction qu'il suffit de leur tendre les mains, de saisir cette opportunité, cette chance de se relever, d'avancer sur quelques mètres et de pouvoir recommencer, recommencer jusqu'à se que, enfin, il n'est plus besoin d'elles ! 

Il ne se souvenait pas vraiment... Il ne se souvenait plus quand tout avait commencé, ni réellement pourquoi d'ailleurs, mais il s'en fichait, parce qu'il leur tendit les mains ! Il était confiant, jamais, jamais elles ne laisseraient tomber, jamais elles se briseraient, toujours il pourrait compter sur elles. Elles, elles étaient enfin tenu, tenu fermement mais, elles ne bougeaient pas, elles restaient immobiles mais elles étaient là pour l'aider... Elles lui donneraient la force, cette force dont il a besoin...

Il ne se souvenait pas vraiment... Il ne se souvenait plus quand tout avait commencé, ni réellement pourquoi d'ailleurs, mais à cet instant, ça n'avait pas d'importance, aujourd'hui, il irait au-delà de ses limites, de ses craintes et demain... 
Demain, il marcherait à nouveau ! 

vendredi 25 septembre 2015

J'ai repris le roller - Vis ma vie en gif animé #2

  ♪♫♪ Hailee Steinfeld - Love Myself ♪♫♪


Lorsque j'ai décidé de reprendre le roller.



Lorsque je suis allée acheter mes rollers.




Lorsque j'ai réalisé que je n'en avais pas fait depuis 13 ans et que je ne suis donc vraiment pas doué !




Lorsque je les ai retirés après 45min...




Lorsque j'ai fais ma première gamelle en roller...




Lorsque j'ai réalisé l'idée idiote de faire du roller avec mon épaule toujours pas remise.
-mais ça fais 8 mois quand même- 




Lorsque j'ai décidé que je dompterais quand même mes rollers ! 

lundi 21 septembre 2015

Lasagnes Épinards Brebis Miel


 ♪♫♪ Vance Joy - Riptide ♪♫♪

Bonjour bonjour mes tartines aux fromages ! J'espère que tout va bien par chez vous. Par chez moi ça roule même si la recherche de boulot n'est pas évidente je ne regrette pas ma décision mais aujourd'hui on ne parlera pas de moi, non, aujourd'hui on parle cuisine ! La recette que je vous propose aujourd'hui est l'une de mes préférés et pour les fans du sucré salé et ceux qui aime les épinards et/ou le fromage, ça devrait plaire sans aucun doute -ou presque-. Je vous propose ma recette de lasagnes, pour être plus précise -et comme vous l'avez déjà deviné- de lasagnes aux épinards, avec fromage de brebis et miel ! C'est un délice je vous promets, et ce n'est pas mon frère pour qui j'ai cuisiné pendant plus d'1 mois qui vous dira le contraire ! C'est un mélange de saveur que j'aime énormément et je le mixe un peu dans tous les styles : il est totalement possible de faire une pizza, tarte, cake, cannelloni, etc avec exactement les mêmes ingrédients ! Allez c'est partie !

Pour 4 personnes

200 ml de béchamel
1 kg d'épinards hachés
  250 g de fromage de brebis 
4 cuillères à soupe de miel classique 
environ 12 feuilles lasagnes soit 3 par personnes
muscade et herbes de provence à votre convenance 
  1. Rapper les 250 g de fromage de brebis. Réserver. 
  2. Mélanger vos épinards avec les 4 cuillères à soupe de miel et la muscade. 
  3. Dans un plat adapté, mettre une couche de béchamel au fond du plat -vous pouvez la trouver toute faite dans n'importe quelle grande surface, si vous préférez la faire vous même, je vous propose ce site <ICI>- pour éviter que les lasagnes n'accrochent.
  4. Ensuite mettre une première couche de pâte et badigeonnez de nouveau de béchamel,  puis mettre une couche d'épinard et la saupoudrer de fromage de brebis et d'herbes de provence. Réitérer les deux couches une seconde fois dans le même ordre. 
  5. Mettre une dernière couche de pâte et la badigeonner elle aussi de béchamel puis mettre le reste du fromage de brebis pour gratiner.
  6. Mettre au four à 180° pour 30 à 45 min -tout dépends de votre four- 
  7. Dégustez chaud.

Petites indications : 
-> si vous trouvez le fromage de brebis beaucoup trop fort, vous pouvez aisément le remplacer par du chèvre qui se mari très bien avec l'ensemble des ingrédients.
-> je ne sale ni ne poivre jamais mes plats sauf exceptions, vous pouvez donc en rajouter si vous le souhaitez mais sachez que le sel comme le poivre sont déjà présent dans la béchamel ! 
-> oui sur les photos ce n'est pas un plat pour 4, je vis juste avec ma grande soeur et elle n'aime pas les épinards ! 

photos : Celeesia


jeudi 17 septembre 2015

Mission Impossible - Rogue Nation


 Un film réalisé par Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, etc...
 Genre : Action, Espionnage - Durée : 2h12min
Bande annonce <ICI>


Résumé du film


L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.
(souce allociné)


Mon avis


Attention spoilers !

 J'avoue, après le quatrième volet juste génial, j'avais très envie de me retrouver dans une salle obscure avec Tom Cruise et surtout Jeremy Renner -ai-je vraiment besoin de vous rappeler à quel point je l'adore ?- et Simon Pegg et j'ai été plus que satisfaite ! Ce cinquième épisode de la saga est juste super, il est au même niveau que son prédécesseur voir peut être juste au dessus et nous fait oublier les opus 2 et 3 juste tellement mauvais ! L'histoire reste au départ la même : il y a un méchant et Ethan Hunt va devoir l’arrêter avec son équipe. Mais quel méchant ! Sean Harris est juste excellent dans ce rôle car il est incroyablement convaincant, on n'a pas envie de ce retrouver en face de Soloman Lane ! Le film est un pur concentré d'action pendant plus de 2h et qui, pour ne pas s'essouffler, nous offre de l'humour à foison ! Les cascades sont impressionnantes et lorsque l'on sait que Tom Cruise les a réellement faite -oui Tom Cruise est cinglé-, on comprend le réalisme de ses scènes. Tout le long on se demande se qui va se passer d'autres, se qui va arriver ensuite tout en suivant une histoire bien ficelé et très difficile à raconter ou expliquer au final parce que pleine de rebondissement ! On retrouve bien sur une superbe scène sans musique, celle du dernier ne m'avais pas trop trop plus alors que celle-ci rappelle complètement l'effraction dans les locaux de la CIA dans le 1. Il n'y a que le bruit de l'eau, des machines et des mouvements d'Ethan mais le plus agréable et se qui vous entraîne encore plus sous l'eau avec lui se sont les battements de coeurs, battements qui s'accélère au fur et à mesure se qui vous pousse à avoir inexorablement une once d'inquiétude tout en sachant que : c'est le héro, il peut pas mourir... Enfin pas longtemps ! 
J'ai particulièrement apprécié les clins d'oeil des précédents films, même si deux d'entre eux été terriblement mauvais -comment ça je l'ai déjà dit ?-, pour bien montrer la fluidité de l'histoire, après tout Ethan Hunt est quand même désavoué dans quatre des cinq opus ! Et on retrouve avec plaisir les anciens comme les nouveaux personnages. 

Côté jeux d'acteurs, même si je vous ai déjà parlé du jeu génialissime de Sean Harris, Rebecca Ferguson n'a rien à lui envier, si on ne fait pas vraiment attention à la bande annonce -ce qui est mon cas- on se demande vraiment si Ilsa Faust fait parti des méchants ou non, si elle n'a pas tout manigancé pour tout faire faire à Ethan à sa place. On comprend certes vite que se n'est pas le cas mais le fait d'avoir pour une fois une Ethan Hunt au féminin et pas juste une fille parce qu'il en faut une, change la donne et est très appréciable. Simon Pegg joue parfaitement le rôle du comique même s'il sait également être très sérieux et nous faire une belle prestation et montrer un côté acteur d'action. Jeremy Renner et Ving Rhames sont certes, relégué au second plan, mais leurs scènes sont juste et rajoute une touche d'humour à chaque apparition ! Je ne vous parlerais pas ou presque du jeu de Tom Cruise, de son côté c'est toujours le même, il joue Ethan depuis 1996 -et oui déjà- et a donc évolué avec son personnage, il n'a plus rien à prouver et peut donc s'amuser avec les cascades qu'il a pratiquement toutes faites... Oui Tom Cruise a sauté sur un avion, était bien accroché au dit avion alors qu'il décollait, c'est vraiment cassé la gueule en passant au dessus de sa voiture -la tête de Simon Pegg est juste a crevé de rires- et a vraiment roulé dans les rues de Casablanca comme un fou -dois-je vraiment vous rappeler Jour de Tonnerre ?-

En somme, un bon film à voir et à revoir pour passer un bon moment.  

jeudi 20 août 2015

Terminator - Genesys [réinitialisation du futur]


Un film réalisé par Alan Taylor avec Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke, Jason Clarke,etc...
Genre : Action, Science Fiction - Durée : 2h06min
Bande annonce <ICI>



Résumé du film


Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l'avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.
(souce allociné)


Mon avis


Attention spoilers !

 J'ai finalement un avis assez mitigé, je ne m'attendais pas à un chef d'oeuvre, plutôt à une daube et finalement c'est entre les deux. Les scènes d'actions sont vraiment bien faite même elles virent parfois en vrai n'importe quoi comme la scène du bus ou la pire celle des hélicoptères, la présence d'humour est également bien appréciable, surtout le gag répétitif avec Schwarsy qui sourit. Malheureusement une bonne partie du film, voir tout le film, est spoiler dans la bande annonce, c'est de plus en plus en 2015 et je trouve ça bien dommage !
Le jeu d'acteur est bien, Schwarsy comme toujours je dirais, Emilia Clarke s'en sort plutôt bien même si passer après Linda Hamilton n'est pas évident, celui qui m'a vachement déçu c'est l'acteur qui interprète Kyle Reese, il a littéralement tuer le personnage, son jeu était vide, complètement morne alors qu'il faut beaucoup de profondeur pour jouer le personnage de Kyle, celui qu'on ne voit que dans le premier volet de la saga est pour moi le plus emblématique. Les clins d'oeils sont les bienvenues et sont très agréable mais attention les scénaristes, jouer avec le temps est dangereux surtout si vous ne respectez pas les anciennes histoires ! Disons que si vous n'êtes pas un adepte ou fan des premiers volets, vous ne voyez pas les erreurs mais si vous les connaissais bien vous remarquez la multitude d'incohérence comme la rencontre entre John et Kyle ou encore l'apparition du T1000 à l'arrivé de Kyle alors qu'il n'apparait normalement que lorsque John a déjà 10-12 ans soit 13 ans plus tard ! Cela dit ça ne gène pas le déroulement de l'histoire, c'est juste dommage que se ne soit pas respecté.
Pour moi le gros bémol de l'histoire reste ses scènes qui virent très vite au narnar et surtout, surtout, surtout, d'avoir fait de John Connor le méchant ! Non, non, non, c'est pas possible, c'est pas bien, c'est nul, pourri, enfin bref je suis vraiment déçu, pendant les 4 derniers on nous dit qu'il est celui qui sauve la race humaine et maintenant il va la détruire... Non !!! Ah et puis Matt Smith en Skynet m'a fait beaucoup rires -une référence que ne comprendront que les fans de Doctor Who-

Pour conclure, je dirai que en sachant à quoi s'attendre, c'est à dire un blockbuster qui n'attendra bien évidement pas Terminator 1 et 2, mais plutôt un divertissement dans ce même univers, je dirai que c'est une suite correcte qui fait passer un bon moment, maintenant c'est sûr que si un fan de Terminator rentre dans la salle dans l'optique d'avoir un opus grandiose de cette saga, il sera forcément déçu.

jeudi 13 août 2015

Mon petit coin de paradis - Apéros Cosmiques #4

♪♫♪ Mika - Happy Ending ♪♫♪
 
Bonjour mes petits mojitos, comment ça va ? Je sais que je ne suis pas très à l'heure pour mes articles mais je suis toujours chez mes parents pour veiller sur mon frère et mon père, et merci pour vos gentilles mots, ne vous inquiétez pas, ils vont bien, ils doivent juste se remettre d'une opération. Mais aujourd'hui je vous invite pour l'apéro, mais pas n'importe quel apéro, un similaire à celui que vous avez fort apprécié en juin <ICI>, vous avez deviné, je vous invite à celui d'Aileza, vive les apéros cosmiques ! Au cas où vous ne savez pas se que c'est, un petit rappel : C'est un rendez-vous, à peu près mensuel, autour duquel des blogueuses et blogueurs se retrouvent pour publier un article sur un thème commun, choisi par Aileza. Si vous voulez plus de détails, vous pouvez aller <ICI> ! 
C'est un rendez-vous très libre, un thème et des millions de possibilités, vous pouvez faire ce que vous voulez, publier quand vous voulez jusqu'à la date buttoir ou la demoiselle rassemble tous les articles. Le thème -mais je pense que vous l'avez deviné- est "Mon petit coin de paradis". 


""" Un coin de paradis... Mon coin de paradis ? Qu'est ce que l'on peut entendre par là ? Est-il obligatoire qu'il s'agisse d'un lieu ? D'une ville ou d'un pays ? Après tout, ce qu'on nomme "coin de paradis" est pour moi l'endroit où se sent bien, serein, où notre tête arrive à se mettre en pause où bien lorsque l'on arrive à profiter d'un instant de paix, de sérénité loin des soucis quotidien. Dans ce cas, notre coin de paradis nous pouvons le trouver n'importe où du moment que l'on sache s'évader, s'éloigner de tout se qui nous entoure pendant un temps. Alors, ce petit coin de paradis, notre petit coin de paradis ne serait-il pas tout simplement en nous ? Dans notre tête, juste dans un coin, dans une boite orné de milles couleurs, tantôt ronde, tantôt rectangulaire suivant se qu'on espère y trouver,  prête à être ouverte à la moindre alerte, prête à nous emmener loin tout en restant sur place, prête à tout à la condition que nous fassions attention. 
Un coin de paradis, ce coin de paradis est certainement fragile, peut être est-ce pour cela que nous l'oublions, l’ignorions ou tout simplement parce que l'on a peur de se que contient la boite... Mais l'ouvrir, n'était - ce pas là la preuve que nous avons trouvé notre coin de paradis ?   

mercredi 5 août 2015

Randonnée en Müllerthal - Petite Suisse Luxembourgeoise


 
 Bonjour mes beignets d'acacia, comment ça va ? Aujourd'hui je laisse de côté tous mes soucis et je décide de voir le côté positif de la chose une fois pour toute pour me reprendre un peu en main et arréter de me morfondre ! Positif attitude Yeah !!!! 
Du coup je vous emmène avec moi au Luxembourg, en Müllerthal très exactement, une région également appelé "petite Suisse Luxembourgeoise". Je ne serais vous dire si elle mérite son nom puisque je ne suis jamais allée en Suisse - tiens tiens, Alexandra si tu lis ceci- mais se que je peux vous dire c'est que c'est magnifique ! Même pour atteindre notre destination en voiture, nous en avons eu plein les yeux -enfin une fois que l'on quitte l'autoroute-, on est directement mis dans l'ambiance et comme nous sommes parties dans le but de faire de la randonnée, toute ses montagnes et forets nous on laissé présager deux choses : nous allons marcher dans de magnifique paysage et nous allons surtout bien grimper et suer ! 

Mais qui est ce "nous" ? Et il s'agit de ma soeur et de moi. Floriane ne me ressemble pas côté voyage et découverte de grande ville, elle préfère plutôt y faire de la randonnée ou encore découvrir la côte en faisant de la voile et rêve de faire un tour en ULM ! Assez à l'opposé de mes autres voyages donc mais j'apprécie tout de même, parce qu'au delà des magnifiques paysages, des endroits originaux et même parfois insolite où nous allons, c'est à chaque fois une mise à l'épreuve que je me lance. Je pense que vous vous en doutez, je ne suis pas une fille très tiré vers le sport même si j'en aime certain et pour Müllerthal c'était la randonnée en montagne et je pense avoir réussi mon défi : 3km le premier jour - 11km le deuxième jour niveau difficile ! Et, vous verrez sur les photos, ce n'était pas vraiment plat... Pas du tout ! 

Pour en revenir à cette magnifique région, nous l'avons choisi parce qu'elle accueille 31 sentiers de randonnées sur 3 niveaux (facile-moyen-difficile) qui ont 4 endroits principaux comme départs réparties sur la région : Echternach, Moersdorf, Larochette et Mullerthal. Mais il y a toujours possibilité de partir d'autres endroits mais c'est 4 villes-villages-lieux dit vous offre la possibilité de poser vos affaires et de tout faire à pied ! 
Ces sentiers ont pour nom le Mullerthal Trail, ils sont vraiment bien balisé mais vous pouvez également demandé une carte à l'office de tourisme -c'est d'ailleurs un conseil, comme ça vous pouvez modifier votre trajectoire tout en sachant où vous vous trouvez-, ils sont également très propre mais c'est surement du à l'absence de poubelles, et oui, vous n'en verrez aucune sur les sentiers, il vous faudra attendre les parkings où sont les airs de pique nique si vous voulez vider votre sac ! Le Mullerthal Trail est très réputé, pourtant si l'on est pas passionné ou luxembourgeois il y a fort à parier que vous n'en entendiez jamais parlé -enfin jusqu'à votre venu sur mon blog-   
Nous avons choisi Mullerthal, un minuscule lieu dit, pour son camping et son logement insolite -dormir dans une cabane en bois c'est trop génial- mais attention si vous n'avons pas prévu vos repas où si vous voulez faire un restaurant parce qu'il faudra aller à Echternach au plus proche (15km) parce qu'à Mullerthal vous trouverez le camping, l'office de tourisme du Mullertal Trail, deux hôtels et une brasserie hors de prix et c'est tout ! 
Allez je vous laisse avec ces quelques photos de notre périple !
photos : Celeesia 











lundi 20 juillet 2015

Le harcelement moral au travail


      C'est un sujet dont on entend peu parler en général, c'est quelque chose qu'on ne pense pas vraiment possible, après tout, nous passons tout de même plus de 80% de notre temps entre les murs d'une entreprise quel qu'elle soit.
Malheureusement, à l'instar du harcèlement à l'école, le harcèlement moral au travail n'a rien à lui envier, bien au contraire. Après tout, si nous avons un emploi, nous sommes censé être adulte et donc connaitre les comportements à avoir et tenir, mais... Pas toujours !

      Vous vous demandez surement pourquoi je décide de vous en parler ? Pourquoi je m'éloigne autant de ma ligne éditorial ? Et bien la réponse est simple : j'ai été, non, je suis victime de harcèlement moral au travail ! 

      Ce n'est pas quelque chose de facile à dire ou à écrire parce que je vous avoue, j'ai peur des réactions, de ce que les autres peuvent penser. Je vous l'accorde c'est ridicule mais comme je me demande encore se qui a poussé certains de mes collègues à avoir ce comportement envers moi, je me dis que l'on peut penser que je l'ai "mérité", après tout je me le demande aussi parfois. 

      Je vais peut être vous expliquer, parce que c'est à la fois simple et compliqué : 
Je suis AMP, aide médico-psychologique, je travaille avec des enfants en situations de handicaps avec des troubles autant physique qu'intellectuel que psychique. C'est un beau métier que j'ai choisi mais également très fatiguant et même parfois dangereux. C'est donc pour ça, qu'il y a maintenant près de 6 mois, nous avons du gérer une crise de colère avec deux autres collègues à l'intérieur du véhicule, une situation ordinaire pour nous mais qui a pas trop bien finis pour moi. J'étais à l'avant, sur le siège passager, le jeune était juste derrière moi et frappait violemment les vitres et se mordait. Il était juste à côté d'une de ses camarades, j'ai donc du me retourner pour lui maintenir une main, ma collègue tenant l'autre. Nous sommes resté comme ça un bon moment et lorsque nous avons pensé qu'il était enfin calme, nous avons lâché ses mains. Malheureusement il a recommencé presque immédiatement et en lui reprenant la main, il a fait faire à mon bras, mon épaule, un mouvement pas vraiment naturel. Un "joli" crack a résonné dans le véhicule, un bruit qui nous a fort inquiété.

Comme de nombreuses fois auparavant, j'ai rempli une feuille d'incident et d'accident de travail. L'accident à eu lieu un dimanche, pas moyen d'avoir les feuilles signés par ma direction pour le médecin, il va falloir attendre. Je ne travaillais pas le lundi et la douleur était bien présente mais sans plus. Je suis donc retournée travailler le mardi matin pour me faire incendier par mes collègues pour ne pas être aller cher le médecin. Je fais donc ma journée mais la douleur s'accentue. Enfin chez le médecin, elle me dit que c'est certainement une déchirure ou une tendinite, il me faut donc un repos complet. Je suis donc en arrêt de travail pour une quinzaine de jour pour finalement me retrouver en arrêt 3 mois avec de nombreux examens de fait (scanner, radio, echo) mais rien, aucune trace de quoi que se soit à part la douleur. Mon médecin décide de me renvoyer au boulot mais une visite à la médecine du travail si oppose : je suis apte mais je n'ai pas le droit de porter, soulever, pousser, il faut adapter mon poste. Sauf que dans mon milieu et encore plus dans mon établissement, ce n'est pas réalisable. Me voilà donc de nouveau en arrêt avec encore des examens à passer.

Et c'est à partir de là que c'est partie en vrille : ces mêmes collègues qui m'ont poussé à me mettre en arrêt me reproche maintenant de l'être, d'être juste une fainéante qui profite de la sécu et qui ne pense pas à ces collègues en poste qui semble être en grande difficulté (beaucoup de personnel absent). Sur le coup, je passe au dessus mais je suis très déçu, je connais la situation particulière de l'internat et l'ambiance difficile entre les chefs et les autres professionnels.
Je ne sais pas si mon erreur a été de ne rien dire à se moment là mais les choses n'ont fais qu'empirer. Message après message, appel après appel, les choses se sont envenimés : selon elles, je partirai en vacances pendant mon arrêt, oui parce que vivant seule et n'ayant plus la possibilité d'utiliser mon bras gauche, je suis partie pendant mes 3 premiers mois d’arrêt chez mes parents avec l'accord de la secu. J'ai commencé à me justifier mais cela ne suffisait pas, encore et toujours des messages pour finalement avoir l'appel d'un de mes délégués du personnels me disant qu'elle est la voix de mes collègues pour me dire de démissionner ou de commencer une procédure de licenciement pour inaptitude au travail. Je vous épargne les détails mais c'est là que j'ai réalisé que je n'en pouvais plus. Bien sur vous vous doutez que ça ne sais pas arrêté, à l'heure actuelle je reçois encore 4 à 12 appels par jour, je ne réponds plus et je fais comme si je ne recevais pas de message mais j'arrive à craindre mon téléphone et c'est bien compliqué.

J'ai finalement décidé de demander une rupture conventionnelle et d'en parler à mon chef de service qui a été choqué. Il a fait passé ma demande au siège et après d'autres péripéties, elle a été accepter et dans 10 jours je serais "libérée". Cette décision m'a poussé à également déménagé et de revoir un peu tout mon avenir.   



      Tout ça pour vous expliquer que le harcèlement commence toujours par des petites choses, des choses qu'on pense pas si grave, que c'est la colère, la jalousie même peut être mais si vous en êtes victime, ne faite pas comme moi, n'attendez pas, parlez en à vos supérieurs, à des personnes en qui vous avez confiance, ne vous laissez pas faire comme moi, ripostez, parlez, réagissez parce que même si j'en ai bientôt finis et que tout sera derrière moi, c'est quelques choses qui me trotte dans la tête chaque jour et qui me fait peur, peur de reprendre un travail, de retrouver la même chose, la même situation. 

      Ne faite pas comme moi, c'est tout se que je vous demande...

dimanche 12 juillet 2015

Vice Versa [au coeur des sentiments]


Un film réalisé par Pete Docter
Genre : Animation, Famille, Comédie - Durée : 1h34min
Bande annonce <ICI>
 

Résumé du film


Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… 
(source allociné)


Mon avis


Attention spoilers !

 Ça doit être la première fois que je vous parle d'un film d'animation, pourtant je vais souvent en voir mais bon si je donnais mon avis sur chaque film que je vais voir vous en auriez beaucoup trop ! Oui, je suis une ciné addict ! Quoi qu'en ce moment je suis obligée de freiner mais passons... 
C'est encore une fois avec Alex qui je me suis rendue dans les salles obscures, c'est en allant voir un autre film que nous avons vu la bande annonce de Vice Versa et l'idée de ces petits personnages dans notre tête nous a beaucoup plu... alors nous avons décidé d'y aller dès sa sortie. 

Ce film est une plongée dans le cerveau d'une fille de 11 ans en pleine recherche identitaire et Pete Docter a réussi le pari ! L'image des petits personnages en guise d'émotions est très bien faite et on se laisse facilement plonger dans l’idée, petit comme grand, car la représentation est facile à comprendre, même les couleurs sont importantes : Joie, jaune et lumineuse, Colère tout rouge bien entendu ou encore Dégoût entièrement verte couleur de éternels brocolis que personne n'aime dans les films ! 
En somme tout est bien fait, drôle et triste en même temps même si j'avoue qu'après la visite dans la mémoire et le pays de l'abstrait ça s'essouffle beaucoup. Ces péripéties sont trop banales et longuettes ainsi que les rebondissements parfois trop brusques, fantasques et, à contrario, prévisibles. Le chemin jusqu'au quartier général est très long même si l'on comprend la nécessité : sans ce voyage, Joie n'aurait jamais compris à quelle point Tristesse est essentielle à la vie de Riley ! 
Les génies de chez Pixar illustrent ici avec brio, et avec une imagination débordante, ce qui se passe dans la tête d'une jeune fille se transformant petit à petit en adolescente. C'est très réussi, très complet et tellement poussé qu'on s'y croirait presque ! Enfin presque, la scène où Riley retourne vers ses parents et que Tristesse prend quelques minutes les commandes est magnifique, je ne vous cache pas que nous avons pleuré en même temps que la jeune fille. 

Bref un voyage au centre du cerveau, pays du ressenti, de l'émotion, des rêves et des souvenirs comme jamais on n'aurait espéré à ce niveau... Un petit régal enrichissant à découvrir pour tous !