lundi 13 juin 2016

Il y a un monstre dans la falaise

I

Tom courait sur bord de la falaise, bras écartés. C'était son passe-temps favori. Il s'imaginait voler au dessus des vagues qui venaient se fracasser sur les rocher en bas, noyant les rares créatures qui y vivaient. Elles assommaient aussi les poissons, ces vagues. Tom soufflait fort tout en courant. Il imitait le vent qui hurlait entre les quelques arbres assez courageux pour pousser là. Lorsqu'il courait comme ça, rien ne pouvait l'arrêter.
Pourtant, cet après-midi là, quelque chose le fit soudain s'arrêter.
- Taisez-vous ! hurla-t-il à ses cousins qui tournoyaient derrière lui.
Tom posa un doigt sur ses lèvres en se tournant vers eux, comme le faisait Maman.
- Ecoutez...
Le vent continuait de crier, mais les enfants restaient silencieux. Attentifs. Tom s'approcha du bord de la falaise et ses oreilles plongèrent dans une immense crevasse. D'où il était, ses yeux ne voyaient qu'un noir opaque, mais il pouvait clairement entendre un claquement. C'était sinistre. Tom, le Roi de la Falaise, n'avait jamais entendu ce bruit.
- Tom !
Le garçon sursauta. Ses cousins s'impatientaient, et Tom eut beau s'expliquer et leur demander de tendre l'oreille, ils n'entendaient rien.
Maman mit finalement fin à l'envie de courir des enfants. Le vent redoublait, la nuit tombait, il fallait rentrer. En franchissant le pas de la double porte, Tom lui sauta dans les bras. Il n'avait cessé de regarder derrière lui. Il en était sûr, maintenant : Il y avait un monstre dans la falaise. Maman lui sourit, et lui dit que son imagination n'avait pas fini de lui jouer des tours. Tom n'était pas convaincu, mais le baiser de Maman suffit à le calmer.

Ses cousins dormaient ensemble dans la grande chambre d'amis. Tom au grenier. Papa l'avait aménagé il y a longtemps et Tom s'y était toujours senti en sécurité. Pourtant, cette nuit là, il était figé dans son lit, les yeux rivés sur la fenêtre. Il avait oublié de la fermer, et là, dans l'ombre, il savait que le Monstre de la Falaise se cachait. Tom n'avait absolument aucune idée de ce qu'il devait faire. S'il allait fermer la fenêtre, le Monstre l'attraperait, et s'il la laissait ouverte, le Monstre entrerait. Finalement, saisissant sa lampe de poche comme une épée, il se leva.
"Tu es le Roi de la Falaise", se répétait-il.
Il avança lentement vers la fenêtre, et s'arrêta à quelques pas. Là, il ferma les yeux, prit une longue inspiration, sauta vers la fenêtre, la claqua violemment, la verrouilla, et se laissa tomber, assis dos au mur, la fenêtre désormais close juste au dessus de la tête. Il n'y avait aucun signe du Monstre, mais Tom devait encore regagner son lit. Il se tourna alors doucement vers la fenêtre et se leva. Lentement. Dehors, il n'y avait rien. Ni dans l'ombre, ni sur le toit, ni dans... Le jardin ! Là ! Aux pieds des arbres, tout au fond, Tom aperçu deux lueurs. Deux yeux scintillants ! Tom mit la main devant sa bouche pour ne pas crier, et couru se réfugier sous les couvertures.
Il attendit ainsi de longues minutes, parfaitement invisible parmi les draps, et sorti finalement la tête. Il n'y avait toujours rien à la fenêtre. Mais le Monstre l'avait vu, Tom en était certain. Peut-être qu'il ne savait pas grimper aux murs des maisons, ou peut-être qu'il se contentait de l'observer, ou peut-être... Tom bailla. Il posa enfin la tête sur son oreiller et s'endormit.

(à suivre)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci beaucoup pour ce petit mot !
Je réponds dès que je peux.
N'oublie pas de cocher la case "m'informer" pour recevoir ma réponse.